Iron Man de Nice – 16 juin 2024.

Iron Man de Nice – 16 juin 2024.

Alexandre BOUCHER, membre de la section triathlon, à participer à l’IRON MAN de Nice.

Retrouverez ci-dessous son résumé Arrivée le vendredi dans la journée le temps de retirer mon dossard et de faire quelques repérages. Le samedi place au classique déblocage vélo / course à pied dans la matinée avant de déposer l’ensemble des affaires dans les transitions en début d’aprèm ; puis plus tard dans la journée, rapide déblocage en natation dans la mer.

Le stress est forcément présent avec les variables que je ne maitrise pas trop ; chaleur, réaction du corps sur la fin d’épreuve, stress des problèmes techniques en vélo… mais je suis confiant dans ma préparation qui s’est très bien déroulée cet hiver !

– Natation : 1h08

Satisfait de ma natation à mon niveau. Une petite houle annoncée (et réelle) de 50 à 70cm complique un peu la mise en route. Finalement, ce sont les 800premiers mètres les plus durs pour que je trouve mon rythme. Sinon tout se passe bien, je suis satisfait de sortir de l’eau frais pour enchainer.

– Vélo : 6h39

Sûrement ma course de vélo la plus compliquée. Tout se passait très bien jusqu’au km108 où je chute en descente dans une épingle. Résultat : tige de selle cassée en deux et quelques égratignures. Par chance, le propriétaire d’une auberge d’un petit village, m’aide à réparer à coup de perceuse dans le carbone. Pas simple de remonter sur le vélo après cela. Moins de confiance dans les descentes, une position moins confortable m’empêche de garder ma puissance cible et le moral en prend un coup mais, le mental reste là ! Je perds une bonne heure dans l’aventure mais j’arrive à rallier la T2 ! Ouf, je me dis que quoi qu’il arrive maintenant, je serai finisher.

– Course à pied – 3h08

Malgré ma déconvenue sur le vélo, j’arrive à me remobiliser je ne sais comment. Je me cale à mon allure cible et j’attends de voir ce qu’il se passe. Résultat : ça tient ! C’est même que du plaisir sur le premier semi. Il y a une super ambiance et à ce rythme, je double beaucoup de monde. Je ne vois pas le temps passer et je commence à regarder la distance sur ma montre qu’à partir du km25 ! Cela devient plus dur musculairement à partir du km30 mais le plus dur est fait ; il faut juste tenir !

Le marathon restera un de mes meilleurs souvenirs sur cette journée. Un 46ème temps au général dont 10 PRO femmes ; très content pour une première !

Finisher en 11h09 – 374ème/ 2000.

Sentiments partagés sur la ligne d’arrivée entre frustration, soulagement, satisfaction… Ce n’était pas le temps général espéré mais très content de voir la ligne d’arrivée après les galères. Après tout, l’objectif initial c’était de finir ; 1 an après mon premier triathlon format S😉

Je suis sûr que je ne suis pas le seul à aimer les données d’entrainements donc en voici quelques-unes :

– 10 mois de préparation spécifique

– Semaine minimum : 8h et maximum : 17h

– Plus longue sortie vélo : 6h – 180km

– Plus longue course à pied : 2h20 – 27km

– Plus long enchaînement : 6h de vélo + 45’ de course allure IM

Pendant l’épreuve :

– Vélo : 199 watts NP & FC 134BPM (Cible à 210w et FC 142)

– Course : 4’35/km & FC 148 BPM (Cible 4’35 et FC 154)

– Nutrition : En moyenne à 110 grammes de glucides par heure (90g/h sur marathon)

Déjà en réflexion sur la suite : Peut-être me concentrer sur le half car j’ai adoré l’effort sur cette distance mais l’envie de faire une course pleine sur Full me trotte aussi dans la tête !

Partager cette publication